Le cocon sémantique peut être vu comme une technique d’optimisation SEO. Il se place même comme la base de réussite du référencement d’un site internet.

Nous en parlons en détail.

Cocon sémantique : c’est quoi exactement ?

Avant de commencer, il y a lieu de comprendre et de distinguer trois concepts, à savoir :

  • Le cocon sémantique
  • L’arborescence
  • L’architecture

 Le cocon sémantique

Le cocon sémantique est une technique d’organisation des pages d’un site web. Il a pour principe de créer des branches d’arborescence isolées, chaque branche réunit les thématiques similaires ou presque.

C’est un concept d’architecture qui participe à l’optimisation d’un site précis. Son but étant de répondre aux besoins des internautes, autrement dit, aux requêtes les plus probables sur les moteurs de recherche.

À titre d’information, le cocon sémantique a été mis en place par Laurent Bourrelly, un expert SEO français.

 L’architecture d’un site

L’architecture correspond à la structure technique qu’adopte votre site. Les moteurs de recherche sont en mesure de le lire grâce à vos urls.

Prenons quelques exemples

  • Page d’accueil ou home page : SociétéX.fr
  • Niveau 1 : SocitéX.fr/catégorie/
  • Niveau 2 : SocitéX.fr/catégorie/service

L’arborescence d’un site

L’arborescence indique le menu. Il est utilisé pour la présentation des pages d’un site, les pages profondes surtout. Il n’est pas obligatoire de montrer toutes les catégories.

 Comment mettre en place son cocon sémantique ?

Pour bien travailler son cocon sémantique, il est important de franchir trois étapes distinctes :

  • L’analyse sémantique
  • L’architecture SEO
  • Le maillage interne

L’analyse sémantique

L’analyse sémantique concerne l’étude du champ lexical. Base du référencement, elle vise la catégorisation de tous les mots-clés et les expressions clés à insérer dans le contenu.

Il ne s’agit pas de déterminer des mots-clés au hasard. Ce qu’il faut faire, c’est de vraiment chercher les termes utilisés par vos prospects lors de leurs requêtes.

L’utilisation de certains outils SEO est de mise. À titre d’exemple, il y a :

  • 1.fr
  • Answer The Public
  • SEMrush

En trouvant des mots-clés sur les thématiques de votre entreprise, vous pouvez vous en inspirer pour créer des expressions plus concises et complètes.

N’oubliez surtout pas d’y insérer votre expertise métier pour dégager les termes les mieux adaptés à votre secteur d’activité, services et produits.

Il est à noter qu’il est plus pratique de se positionner sur des mots-clés dits de « niche », peu utilisés que sur des mots-clés généralisés, très utilisés.

L’architecture SEO

Une fois votre analyse sémantique terminée et votre champ lexical identifié, vous allez entrer dans la définition de votre architecture SEO. C’est celle-ci qui mettra en exergue vos différents cocons sémantiques.

Il faudra dégager une structure fluide et pertinente. La méthode de l’entonnoir est très pratique. Commencer par les thématiques fondamentales et ainsi de suite.

Le maillage interne

Par définition, le maillage interne est la gestion des liens qui relient les pages existantes d’un site internet. Attention, il est préconisé de mettre en lien les pages d’une même catégorie et non de différentes catégories.

Avant l’insertion de vos ancres de liens, la rédaction votre contenu doit être faite au préalable. Dans le cas où vous n’avez pas assez de temps pour la réalisation de cette tâche, vous avez le choix de la déléguer à un rédacteur.

En complément avec le maillage interne, il faut veiller à ce que le temps de chargement de vos pages ne dépasse pas les 3 secondes. L’internaute sera tenté de quitter votre site en cas de latence ou de lenteur de chargement. Il est possible de faire appel à un webmaster pour ce faire.

D’une manière générale, si vous ne souhaitez pas réaliser vous-même votre référencement naturel, vous avez toujours la possibilité de vous adresser à une agence digitale dédiée.